Dépenses électorales: les plaintes douroises irrecevables

Capture d’écran 2013-01-30 à 08.24.48.pngLes candidats ont-ils respecté la loi? N’ont-ils pas dépensé trop pour leur campagne? Mardi, la commission de contrôle des dépenses électorales du parlement wallon s’est prononcée sur la recevabilité des plaintes introduites contre des candidats. Nombreuses dans notre région, elles ont toutes été jugées recevables sauf les deux plaintes déposées par la majorité à Dour.

Le cas était singulier. Les réclamations émanant des gagnants des élections sont rares. Celles émanant d’un ministre encore plus. Or, à Dour, c’est le camp du triomphateur Carlo Di Antonio qui est tombé sur le râble de deux adversaires. DR+ (Dour Renouveau) a accusé le PS Eric Morelle d’avoir posé un panneau électoral en utilisant un véhicule de service, et l’Ecolo Marcel Sicx d’avoir soustrait un tract des comptes de campagne.

Lire la suite dans La Province

Les commentaires sont fermés.