Critique ciné : Intouchables

cinéma,illusion prod,ciné-dourTous les mercredis, l'asbl IllusionProd (réalisatrice de court-métrages) nous fait découvrir sa critique d'un film à l'affiche. Retrouvez toutes les critiques dans cette catégorie.

Cette semaine : Intouchables

Si vous n’avez pas encore été le voir et que vous souhaitez passer une soirée agréable au cinéma, sans en sortir dépressif ou barbé à l’extrême, courez-y !

Synopsis

A la suite d’un accident de parapente, Philippe, riche aristocrate, engage comme aide à domicile Driss, un jeune de banlieue tout juste sorti de prison. Bref la personne la moins adaptée pour le job. Ensemble ils vont faire cohabiter Vivaldi et Earth Wind and Fire, le verbe et la vanne, les costumes et les bas de survêtement... Deux univers vont se télescoper, s’apprivoiser, pour donner naissance à une amitié aussi dingue, drôle et forte qu’inattendue, une relation unique qui fera des étincelles et qui les rendra... Intouchables.

Critique

Un véritable carton, c’est le mot. Même si la thématique et la façon de traiter le sujet furent orchestrés de la plus belle des manières par le duo de réalisateurs français Toledano – Nakache, je suis certain qu’ils ne s’attendaient pas à ce nombre incroyable d’entrées. Et côté promo, nous n’avons pas assisté à quelque chose d’ultra-médiatisé, à la manière des suites d’ »Astérix & Obélix » ou désormais barbants films de Dany Boon. Non, ici, un bouche à oreille tout en subtilité a fait un travail génial. Les audiences qui montent progressivement le prouvent parfaitement.

Je me suis rendu donc en salle pour le voir il y a un petit moment, avec tout le bien que j’en avais déjà entendu autour de moi, famille et amis confondus. Et avec aussi tout l’humanité que les médias peuvent donner au duo que forme Omar Sy et François Cluzet, notamment via les différents reportages et documentaires. Car oui, ce qui fait fonctionner et là où la sauce prend tout de suite, c’est que c’est une histoire vraie.

Véritablement captivés, du début à la fin, même si l’on ne ressemble à aucun d’eux, on a vraiment envie de faire la route (ou au moins un bout de chemin) avec ces deux personnes attachantes. Malgré quelques personnages secondaires qui n’étaient peut-être pas nécessaires et qui peuvent avoir un jeu maladroit, on reste avant tout focalisé sur le tandem, qui pourrait bien devenir l’un des nouveaux légendaires du cinéma français.

Malgré tout ce que la presse fine bouche a pu en dire, on n’en a cure. On passe un bon moment, on ne sait quand rire ou pleurer et surtout, on apprécie vraiment le message que le scénario délivre.

Commentaires