Cinéma : "Le Monde de Charlie" - Un film à voir !

lemondecharlie.jpgCette semaine, découvrez la critique cinéma du film "Le Monde de Charlie" de Stephen Chbosky. Chaque 2ième et 4ième mercredi du mois, découvrez les films qui ont impressionnés, étonnés ou émus Julien Teirlynck. Merci à Illusion Asbl !

Synopsis :

Au lycée où il vient d’arriver, on trouve Charlie bizarre. Sa sensibilité et ses goûts sont en décalage avec ceux de ses camarades de classe. Pour son prof de Lettres, c’est sans doute un prodige, pour les autres, c’est juste un "loser". En attendant, il reste en marge - jusqu’au jour où deux terminales, Patrick et la jolie Sam, le prennent sous leur aile. Grâce à eux, il va découvrir la musique, les fêtes, le sexe... pour Charlie, un nouveau monde s’offre à lui. 

 

lemondecharlie.jpg

Critique :

S'il est bien une chose capitale à souligner concernant ce film et à scrupuleusement respecter, c'est de ne surtout pas regarder la bande annonce pour se faire une opinion d'une part, et considérer le présent synopsis comme étant un résumé correct d'autre part. Sans quoi vous allez vous attendre au teenage movie classique comme hollywood nous en vomit un par trimestre pour se remplir les poches en prélevant directement l'argent sur la couche de mal de vie que possède tout adolescent se respectant. Hors, The Perks of Being a Wallflower est tout, sauf un film stupide. Évidemment, on a droit à la série de clichés habituelles comme les phrases bourrées d'une pseudo philosophie de comptoir du genre ''we are infinite'', mais le film va beaucoup plus loin.

Le début est malheureusement très typique ; un adolescent sur le point de passer dans le cycle supérieur appréhende quelque peu la rentrée car il navigue depuis longtemps en solitaire entre les couloirs tortueux de l'enseignement secondaire.
Et immanquablement son premier jour est désastreux. Il devient rapidement la tête de turc et tout le monde le méprise. Mais essayez de tenir le coup car le film se révèle véritablement une fois passé ce quart d'heure qui semble sorti tout droit d'un téléfilm Walt Disney. En effet, Charlie va intégrer une bande d'amis, de 2 à 3 ans ses aînées, se connaissant depuis la maternelle et c'est là que le film nous dévoile véritablement son but premier. Voici une œuvre rafraîchissante !
Pour la première fois ou presque, ladite bande d'amis, bien que décalée et en marge reste parfaitement crédible. Chaque personnage, chaque dialogue, chaque situation est d'un naturel brut tout en gardant ce côté un peu ado paumé. L'on parvient même à rendre les sujets classiques du teenage movie digestes ! L'homosexualité, la découverte de soi, les relations amoureuses, la mort, la drogue, tous sont traités avec un sens de l'esthétique et un goût du réalisme remarquables, le tout dans une débauche surveillée. On retiendra également le petit hommage au Rocky Horror Picture Show, et la prestation de Ezra Miller en pantomime de ce cher Docteur Frank-N-Furter. Sans oublier la bande son qui n'est, encore une fois contrairement aux autres teenage movie, ici pas un prétexte pour entasser le plus de chansons commerciales possibles.

On assiste également à un florilège de jeunes acteurs de talent. A commencer par le jeune Logan Lerman qui campe un Charlie qui capte directement l'attention grâce à son visage ou se mêle innocence, gentillesse et une grande timidité. Erza Miller ensuite, la touche humoristique du film. Sans oublier Emma Watson, resplendissante en lycéenne de fin de cycle et en quête musicale perpétuelle. On retiendra également Paul Rudd, très humain dans son rôle de professeur de français et Mae Whitman en bouddhiste punk.

Ce qui semblait être un teenage movie de base se transforme au final bien vite en long métrage élégant et profond qui sait à la fois émouvoir et faire rire. Le seul problème étant la durée, vingt minutes de plus n'auraient peut-être pas été superflues pour détailler certains thèmes abordés de manière un peu trop empressée.

Commentaires